Quelques mots sur l'Université.

Publié le par Taff

Bonjour bonjour,
un message reçu il y a peu de temps m'a rappelé, à juste titre, qu'une fois la Prépa finie, nous étions obligés de continuer au moins une année en Fac. Il semblerait que notre ami soit aussi anxieux à propos du passage de la Prépa à la Fac que de celui du Lycée à la Prépa.
Quelques mots, donc, pour rassurer ( ou pas... hélàs ) nos camarades qui vont se retrouver lâchés dans la cage non pas aux folles mais aux fauves ... la Fac.
Après une année passée à Quimper, je suis désormais en L3 d'anglais à Rennes. C'est assez intéressant dans la mesure où ces deux facs sont très différentes et peuvent représenter un choix auquel vous serez confrontés : vaut-il mieux choisir une petite fac à proximité de là où vous habitez, ou bien vaut-il mieux tous se rassembler dans une fac monstrueuse ?
Une petite fac, c'est forcément de petits effectifs, et donc une proximité possible avec les profs (je dis bien "possible", certains s'adressaient à nous comme si nous étions un amphi de 200 ). Dans ma promo, nous étions 25, et l'ambiance était la même que dans un lycée ( ou une prépa... la motivation des élèves en moins. ), ce qui ma foi était agréable. Le problème est au niveau de "la vie étudiante" dont la jeunesse raffolle, et qui était alors inexistante. La question est donc de savoir si vous faites vos études pour étudier, ou si à côté de ça vous avez envie d'une vie de débauché. Bon, certes, y'a un juste milieu entre les deux. Mais sachez tout de même que le fait d'être dans une petite fac vous empêche d'être détourné de vos bonnes résolutions par des sorties fréquentes.
A côté, Rennes, c'est la masse. Nous sommes 160, divisés en 4 groupes, et avec quelques cours en commun. Comme il s'agit d'une grosse fac, les passages au secrétariat sont assez difficiles (en début d'année il y a la queue à toute heure ), les profs disent (ou lisent) leurs cours et ça ne va guère plus loin. Bien sûr, à côté, on a une Bibliothèque Universitaire immense où l'on pourrait passer son existence, et une ville très dynamique.
A vous de peser le pour et le contre, en fonction de ce que vous recherchez, et de votre capacité à être considéré comme une personne ou un nombre.

En ce qui concerne les cours, le cliché dit qu'il "faut bosser par soi-même". Je suis pas entièrement d'accord. A mes yeux, il convient tout simplement de bosser comme on l'a toujours (oui bon, plus ou moins) fait. Les professeurs ont tendance à nous gaver de bibliographies et à nous dire de nous y plonger si on veut comprendre leurs cours, et parfois en effet ça aide, mais si le cours est bien fait, cela n'est pas nécessaire. Bien sur, le fait est que les profs donnent aussi des "devoirs" (lire des textes, faire des versions, thèmes) et qu'ils ne seront pas derrière votre épaule à vérifier si vous avez bien fait votre travail.. et l'on bascule vite du côté obscur à se dire "bon, cette semaine j'ai pas l'temps, je fais pas mon thème". Fatale erreur, évidemment. Je pense que ce qui est primordial est d'avoir des exigences vis-à-vis de soi-même. D'autant plus que l'année est divisée en 2 semestres de 12 semaines de cours, et qu'au cours de chacune de ces 12 semaines, vous n'aurez aucune idée de votre "réel" niveau puisqu'il n'y a pas de controles, sauf aux partiels..

Bon après, y'a les étudiants, il me semble en avoir déjà parlé, mais je suis toujours aussi horrifié de voir des gens en 3ème année d'anglais et qui grognent au moindre livre à lire. Le fait est que beaucoup sont là "comme ça", ils étaient bons dans telle matière au lycée, et ils ont continué dans cette voie là sans grande motivation. Mais si vous avez un "projet" ou une réel goût pour la matière que vous choisirez, vous aurez déjà une belle avance.

En ce qui me concerne, je viens de passer la moitié de mes partiels, ça s'est plutôt bien passé malgré des aberrations au niveau de l'organisation ( problèmes d'effectifs des profs + de salles = examens atrophiés. On a donc eu 4 exams d'affilées dans la même après midi. Et notre épreuve de littérature est passée de 3h à 1h. Et la prof de nous dire "En 3h vous faites un devoir en une partie donc pour cet exam, comme vous n'avez qu'une heure, vous n'avez qu'à faire une partie !". Grandiose. ) et je profite donc de longues vacances. J'ai également postulé pour le programme CIEP qui consiste à passer une année à l'étranger en tant qu'assistant aux profs de français. Si ça se précise, je ferai probablement un autre blog pour conter mes premiers pas dans le monde de l'éducation.

Comme à l'accoutumée, si vous avez des questions sur la prépa ou la fac, n'hésitez pas ! Bonnes fêtes de fin d'année, bonne continuation et bon courage à tous !
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

James 22/12/2010 16:14



Bonjour,


 


J'espère que tu pourras répondre à ma question étant donné que ton blog n'est plus réactualiser depuis maintenant 1 ans, mais bon je me lance:


 


Il se trouve que je fais parti de la même prépa que toi cette année, et que je désirerai moi-même intégrer la deuxième année, cependant en ayant appris que tu as été refusé, et que d'après les
bruits qui courent l'accès en Khâgne est accès difficile, je voulais te demander s'il y avait d'autres élèves qui s'étaient vu refuser leur admission et pour quelles raisons. Mais aussi combien
environ en avaient fait la demande ?


 


Je te remercie par avance


 


P.S: si tu as une question sur ce qu'est devenu l'établissement aujourd'hui, tu pourras compter sur moi pour te répondre =)


 


A+



Taff 02/01/2011 18:54



Bonjour,


 


je consulte régulièrement les commentaires ( qui se font rares, c'est bien normal ! ) et tente d'y répondre du mieux possible à chaque fois ! Je vais peut-être écrire un petit article
prochainement pour parler un peu de la suite de mon parcours.


Concernant les taux de réussite et de poursuite en Khagne, ça commence à dater dans ma mémoire, mais en gros, sur 40, au moins 25 ont été acceptés, mais uniquement 5 ou 6 ont décidé de continuer
en Khagne ( ceux qui voulaient pas continuer c'est soit parce qu'ils voulaient faire science po, ou aller à la fac se spécialiser, ou tout simplement parce qu'ils en avaient marre de la prépa )


 


J'aimerais bien parler de ce qu'est devenu la prépa, ouais ! Mais ptet de façon plus "privée", envoie moi un mail à scaff[at]hotmail.com si tu veux !


 


Bon courage pour la rentrée ;)


 



Meriem 13/06/2010 00:03



Bonjour , étant dans une situation plutôt délicate , je me permets de solliciter votre aide . Je suis en Terminale ES , et suite aux résultats de mes admissions je me retrouve devant un sérieux
dilemme : Fac de droit ( Paris II) ou Hypokhagne ( Lycée Molière ) . J'entends pas mal de choses terrifiantes a propos de la prépa et je ne comprends vraiment pas grand choses a son
fonctionnement . D'autre part sortir du lycée où l'on est bien encadrés et suivis pour se retrouver à la fac entrain de ramer pour réussir ses partiels ne me paraît pas être la meilleure
alternative possible ? Que dois je faire ? En sachant que mon objectif est de passer le concours CELSA . Merci



Taff 17/08/2010 13:11



Hélas, je ne connais pas du tout ce concours, je ne peux pas trop t'aider. Sache toutefois que les prépa littéraires ne permettent pas d'avoir d'équivalence en droit ! Donc si c'est du droit que
tu veux faire, penses-y.



Cécile 27/06/2009 00:44

Eh j'viens de voir qu'il y a une vilaine fille qui a volé mon prénom T_TBon, euh, ok, je sors... Sinon, la on se demande ce que viens faire une chieuse ici.Eh ben il est tard et j'ai pas envie de réviser mes textes de français. Et là, on remarque que la chieuse est en première... KWA ? Un bébé de première viens mettre son nez ici ?? (Ok, je psychote (je sais même pas si ce mot existe, mais bon, j'suis pas encore en hypo :D )) Bon, sinon j'aimerai bien faire une prépa, et ton blog m'a totalement convaincu :) Il est drôle, bien écrit, et sympa ^^ (Dis, si on a foiré l'écrit de français alors qu'on est en S, ça compromet vraiment nos chances d'inscription ? Pourquoi j'ai raté l'écrit ?? Pourquoi ? ... Oui, je sais, les notes ne sont pas encore tombées, mais j'aime faire dans le mélo dramatique, et il est minuit, alors je me permet de dire des conneries, tant pis pour vous !)Bref, je ne sais même pas pourquoi j'ai écrit tout ce roman, mais voilà, fallait que je laisse ma trace pour la postérité sur ce blog sur la prépa littéraire ! Et encore bravo pour topn blog, je sais que moi j'aurai jamais eu le courage.Mais question utile pour une fois : Les externes sont-ils autant exclus que ça ? (J'adore, je pose des questions alors que je ne suis pas encore en terminale et que s'il faut la philo ça va me faire criser ce qui annulerai toute envie de m'inscrire en prépa.)Bon, je stooooop (enfin) mes commentaires inutiles.=)

Taff 05/07/2009 17:06


Bah écoute, mieux vaut tôt que jamais. Quoi, c'est pas ça le proverbe ? Peu importe, ça marche aussi. Et j'pense que c'est pas une mauvaise chose que de te projeter dans l'avenir, parce que ouais,
il parait que y'a pas que le Bac dans la vie... y'a quelque chose après, et souvent, c'est un problème de savoir ce qui nous intéresse. Si t'as déjà ce problème en moins, c'est pas mal !

Pour ce qui est des externes, tout dépend de l'année et du lycée. Le truc c'est que nous, on avait 3/4 d'internes et le reste d'externes, du coup, rien que le nombre faisait d'eux une minorité. Tu
conjugues ça au fait qu'ils passaient forcément moins de temps avec nous, ça "exclut" forcément un petit peu. Après on leur jetait pas des pierres, y'a juste des groupes d'affinités qui se sont
formés.
Mais genre à Brest, ils sont peu en Internat, donc y'a pas ce "problème" !


Citornks 21/04/2009 12:32

Bonjour ! En tant que future khâgneuse, je demande un peu de sollicitation de la part d'un(e?) ancien(ne ?) pour un blog ambitieux de méthodo et autres blablas, et j'aimerais que tu y jetes un coup d'oeil, proposer des trucs et critiquer... bref m'aider à faire vivre ce blog ! Je mets un lien en échange sur mon blog (je sais pas si ça change grand chose mais c'est la tradition ! :))merci !

Taff 08/06/2009 22:15


Je vais y jeter un oeil de ce pas et te mettre dans mes liens également !


Amanda 18/01/2009 17:59

Salut Taff,je viens de découvrir ton blog et j'ai passé en revue quelques-uns de tes articles ; j'avoue que je m'y suis beaucoup retrouvée (enfin je suppose qu'on vit tous l'hypo plus ou moins de la même façon). Ce qui m'a beaucoup intéressée aussi, c'est les regrets que tu exprimes par rapport au fait d'être maintenant en fac, car malgré mes bons résultats (dans la mesure où on peut avoir des "bons" résultats en prépa), j'envisage de partir à la fac l'année prochaine, admission ou pas en khâgne, et pour faire LEA anglais-espagnol qui plus est =) (d'ailleurs, tu l'as peut-être déjà expliqué mais je n'ai pas eu le courage de tout lire encore, ni le tps, ahah, quel est ton but à long terme?). Alors, c'est "si mal" que ça la fac, après une prépa? Parce qu'on a beau vanter les mérites de la pluridisciplinarité de l'hypo blabla, pour ma part c'est justement ce qui me pèse...En tout cas, merci pour ce blog =D

Taff 08/06/2009 22:11


Ma foi, ma L3 vient de finir, et oui, c'est impossible à nier, y'a vraiment un décalage entre prépa et fac. Evidemment, au bout d'un moment, on s'y fait ( et heureusement d'ailleurs ! ), et au
final le fait que le niveau soit moins haut en fac ouvre d'autres opportunités ( lectures et travaux plus personnels par exemple ), ça n'en reste pas moins assez frustrant, bien souvent.
Mais vu qu'à moins de réussir le concours Normal Sup, on est obligés de passer par la fac, autant s'y préparer dès maintenant ! A quand une prépa pour aller en fac :p ?