Présentation

Au fait...

La publication des articles étant plutôt irrégulière, n'hésitez pas à vous abonner, pour ne pas m'oublier !

Fil RSS

  • Flux RSS des articles

Texte Libre

Un bon Blog qu'il est bien pour apprendre plein de choses sur la vie de ces êtres étranges appelés Hypokhâgneux. Bonne lecture à vous, camarades !
Vendredi 16 septembre 5 16 /09 /Sep 11:44

 

Bongeourre !

 

Tout comme vous, j'étais bien stressé pour cette rentrée. Certains d'entre vous rentraient en prépa et me posaient des questions angoissées dans les commentaires pour bien aborder la rentrée ou pour avoir des infos pour déstresser, tandis que moi, je me posais les même questions... pour ma rentrée au collège !

 

J'ai obtenu mon Capes en juillet dernier, et ai donc été propulsé devant ma première classe il y a 2 semaines. 

 

Bon, c'est pas évident, mais ça se passe pas trop mal ! De votre côté, j'espère que tout va bien également.

 

Enjoy, et comme d'hab, hésitez pas pour les questions !

 

 

On m'appelle "Monsieur" maintenant, et on me croit détenteur du savoir... j'avoue que ça fait un peu peur. Par pitié, continuez de me tutoyer ! 

 

EDIT : Pour continuer de suivre mes aventures, ça se passe du côté de twitter : @MsieurLeProf 

 

 

Taff 

Par Taff - Publié dans : A propos de ce blog.
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Dimanche 2 janvier 7 02 /01 /Jan 18:58

 

5 ans plus tard, je me retrouve à prendre un chocolat chaud avec mes camarades de prépa que j'ai continué de fréquenter (ouais, le café c'est pour les grands)

 

Je suis désormais en M2 MEF Anglais, c'est à dire le nouveau master qui prépare au CAPES. C'est pas la joie, mais on est tous dans le même cas, donc je ne m'inquiète pas plus que ça; nous verrons bien les résultats.

 

Il y a prescription désormais, donc j'enlève un peu de mon masque, même si je l'ai déjà fait dans les commentaires, et vous annonce que la prépa dont il est question dans ces commentaires est celle du Lycée de Cornouailles Quimper. Une petite prépa provinciale qui m'a laissé de très bons souvenirs.

 

Comme je le dis toujours, n'hésitez pas à me poser vos questions angoissées, même si, forcément, avec le temps, mes réponses perdent probablement de leur intérêt.

 

Bon courage à tous pour 2011, et bossez bien !

Par Taff - Publié dans : A propos de ce blog.
Ecrire un commentaire - Voir les 12 commentaires
Dimanche 9 août 7 09 /08 /Août 11:59
Bonjour à tous, faisons un petit résumé, pour tout nous remettre en tête.

J'ai créé ce blog il y a 3 ans, juste avant de rentrer en prépa littéraire. Je ne savais pas grand chose de son fonctionnement, puisqu'à l'époque, les informations sur le net étaient plutôt rares. Depuis, ça a bien changé, avec une multiplication des blogs et des forums. Celui-ci, notamment, que j'ai tenu de façon assez irrégulière, mais en n'abandonnant jamais. Malgré les bas ( plus que les hauts ) de mes notes, j'ai toujours gardé cet enthousiasme pour l'année que je passais en prépa, qui reste, à mes yeux, une des meilleures opportunités que j'ai saisies. Certes, je n'ai pas été accepté en seconde année, il n'en reste pas moins que j'ai appris énormément de choses.

Ensuite, je suis rentré à petit pas dans l'Univers-sitaire ( oh oh. ), dans une petite Fac de province, où mes regrets prépateux ont enflé. J'y ai redécouvert l'anonymat, les profs qui viennent pour lire leurs fiches, et se barrer sans un regard.

Puis, la Fac de Rennes, avec une double désillusion : les profs toujours aussi distants, et les élèves pas vraiment intéréssés... tout ça couplé à des blocages, ça donne une année intéressante du point de vue social mais relativement vide du point de vue du contenu de l'apprentissage. Paradoxalement, c'est cette année là que j'ai reçu ma Licence, sanctionnant ces 3 années passées à chauffer une chaise.

Voilà où j'en suis, désormais. Il y a 3 ans, j'étais un peu tremblant, mon Bac S en poche, à ne pas trop savoir qu'en faire. Désormais, j'ai une Licence LCE Anglais en poche, et l'avenir n'est pas forcément plus clair. C'est pour cette raison que je vais utiliser la même méthode pour me guérir de cette anxiété, et créer un nouveau blog, qui transcrira une nouvelle experience, passée de l'autre côté du bureau, en tant qu'assistant dans un lycée Ecossais.

C'est ici que ça se passera : http://assistanat-ciep.over-blog.com/


Je tire donc une fois de plus ma révérence, et me prépare à migrer dans ce pays embrumé, et dans ce blog à construire !

Evidemment, je continuerai de répondre à tous les commentaires postés ici, bien qu'au fond, la plupart des questions ont été posées, et qu'avec le temps, je ne suis plus vraiment en mesure d'y répondre.

Je vous remercie donc pour votre lecture, pour vos messages qui me rassurent parfois quant à l'aide que je peux vous apporter.

Bon courage à vous, bonnes études, et au plaisir de vous aider.

Taff
Par Taff - Publié dans : A propos de ce blog.
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Samedi 13 décembre 6 13 /12 /Déc 10:36
Bonjour bonjour,
un message reçu il y a peu de temps m'a rappelé, à juste titre, qu'une fois la Prépa finie, nous étions obligés de continuer au moins une année en Fac. Il semblerait que notre ami soit aussi anxieux à propos du passage de la Prépa à la Fac que de celui du Lycée à la Prépa.
Quelques mots, donc, pour rassurer ( ou pas... hélàs ) nos camarades qui vont se retrouver lâchés dans la cage non pas aux folles mais aux fauves ... la Fac.
Après une année passée à Quimper, je suis désormais en L3 d'anglais à Rennes. C'est assez intéressant dans la mesure où ces deux facs sont très différentes et peuvent représenter un choix auquel vous serez confrontés : vaut-il mieux choisir une petite fac à proximité de là où vous habitez, ou bien vaut-il mieux tous se rassembler dans une fac monstrueuse ?
Une petite fac, c'est forcément de petits effectifs, et donc une proximité possible avec les profs (je dis bien "possible", certains s'adressaient à nous comme si nous étions un amphi de 200 ). Dans ma promo, nous étions 25, et l'ambiance était la même que dans un lycée ( ou une prépa... la motivation des élèves en moins. ), ce qui ma foi était agréable. Le problème est au niveau de "la vie étudiante" dont la jeunesse raffolle, et qui était alors inexistante. La question est donc de savoir si vous faites vos études pour étudier, ou si à côté de ça vous avez envie d'une vie de débauché. Bon, certes, y'a un juste milieu entre les deux. Mais sachez tout de même que le fait d'être dans une petite fac vous empêche d'être détourné de vos bonnes résolutions par des sorties fréquentes.
A côté, Rennes, c'est la masse. Nous sommes 160, divisés en 4 groupes, et avec quelques cours en commun. Comme il s'agit d'une grosse fac, les passages au secrétariat sont assez difficiles (en début d'année il y a la queue à toute heure ), les profs disent (ou lisent) leurs cours et ça ne va guère plus loin. Bien sûr, à côté, on a une Bibliothèque Universitaire immense où l'on pourrait passer son existence, et une ville très dynamique.
A vous de peser le pour et le contre, en fonction de ce que vous recherchez, et de votre capacité à être considéré comme une personne ou un nombre.

En ce qui concerne les cours, le cliché dit qu'il "faut bosser par soi-même". Je suis pas entièrement d'accord. A mes yeux, il convient tout simplement de bosser comme on l'a toujours (oui bon, plus ou moins) fait. Les professeurs ont tendance à nous gaver de bibliographies et à nous dire de nous y plonger si on veut comprendre leurs cours, et parfois en effet ça aide, mais si le cours est bien fait, cela n'est pas nécessaire. Bien sur, le fait est que les profs donnent aussi des "devoirs" (lire des textes, faire des versions, thèmes) et qu'ils ne seront pas derrière votre épaule à vérifier si vous avez bien fait votre travail.. et l'on bascule vite du côté obscur à se dire "bon, cette semaine j'ai pas l'temps, je fais pas mon thème". Fatale erreur, évidemment. Je pense que ce qui est primordial est d'avoir des exigences vis-à-vis de soi-même. D'autant plus que l'année est divisée en 2 semestres de 12 semaines de cours, et qu'au cours de chacune de ces 12 semaines, vous n'aurez aucune idée de votre "réel" niveau puisqu'il n'y a pas de controles, sauf aux partiels..

Bon après, y'a les étudiants, il me semble en avoir déjà parlé, mais je suis toujours aussi horrifié de voir des gens en 3ème année d'anglais et qui grognent au moindre livre à lire. Le fait est que beaucoup sont là "comme ça", ils étaient bons dans telle matière au lycée, et ils ont continué dans cette voie là sans grande motivation. Mais si vous avez un "projet" ou une réel goût pour la matière que vous choisirez, vous aurez déjà une belle avance.

En ce qui me concerne, je viens de passer la moitié de mes partiels, ça s'est plutôt bien passé malgré des aberrations au niveau de l'organisation ( problèmes d'effectifs des profs + de salles = examens atrophiés. On a donc eu 4 exams d'affilées dans la même après midi. Et notre épreuve de littérature est passée de 3h à 1h. Et la prof de nous dire "En 3h vous faites un devoir en une partie donc pour cet exam, comme vous n'avez qu'une heure, vous n'avez qu'à faire une partie !". Grandiose. ) et je profite donc de longues vacances. J'ai également postulé pour le programme CIEP qui consiste à passer une année à l'étranger en tant qu'assistant aux profs de français. Si ça se précise, je ferai probablement un autre blog pour conter mes premiers pas dans le monde de l'éducation.

Comme à l'accoutumée, si vous avez des questions sur la prépa ou la fac, n'hésitez pas ! Bonnes fêtes de fin d'année, bonne continuation et bon courage à tous !
Par Taff
Ecrire un commentaire - Voir les 7 commentaires
Samedi 14 juin 6 14 /06 /Juin 18:03
    Bigre, en effet, le 5 juin dernier, c'était l'anniversaire de la mort d'une belle année. Et depuis ce temps, que s'est il donc passé ? Récapitulons, après avoir été refusé en seconde année de Prépa Littéraire, je me suis inscrit en seconde année de LCE Anglais à la Fac. Le Bilan est sans appel : si vous avez le choix entre une prépa ou la Fac, préférez le premier choix. J'ai déjà fait l'apologie de la prépa dans les précédents articles donc je ne vais pas recommencer, je vais plutôt m'attarder sur le mode de vie universitaire.
    Voyez-vous, je suis arrivé donc en seconde année d'anglais directement (grâce à l'équivalence obtenue en fin d'année de prépa), et, avec le peu d'heure que nous faisions en prépa (5/6h par semaine) mes camarades et moi-même qui sont arrivés en Fac avaient un niveau supérieur à ceux qui se focalisaient sur une seule matière depuis 1 an, ce qui parait aberrant. A quoi la faute ? La masse de travail largement revue à la baisse en fac, les cours magistraux, et également les élèves pas motivés.
    Le rythme : avec un nombre d'heure restreint, peu de suivi des profs (qui donnent peu de devoirs, et ceux qui sont donnés ne sont pas vérifiés), des controles uniquement lors des partiels, ça ne pousse pas vraiment à s'investir.
    Les cours magistraux : on avait beau être 25 dans notre "promo", la plupart de nos profs restaient dans une optique bien universitaire, et on restait de beaux anonymes, sans réel échange, ce qui contraste bel et bien avec la prépa où les profs nous connaissaient bien, ne serait-ce que par les oraux réguliers.
    Les élèves : Bigre. J'ai pas vu un seul type de ma promo avec un livre ouvert. J'avais l'impression qu'ils se retrouvaient là un peu par hasard, du style ils ont vu de la lumière et sont entrés. C'est vraiment pas motivant d'être entourés d'élèves pour qui la matière étudiée relève plus du fardeau qu'autre chose. Des élèves qui lisaient pas les 4 pauvres livres qu'on était censés étudier, qui faisaient des copier/coller de wikipédia en guise d'exposé, oui qui ralaient sur la pauvre version/thème qu'on avait à faire par semaine ça prête à sourire mais c'est pourtant tragique.
    Attention, c'est pas parce que vous irez en fac que vous vous retrouverez au fond du gouffre : à vous de faire de ces lourdeurs du système un avantage. Pour ma part, la masse de travail très légère m'a permis d'élargir ma culture littéraire américaine en lisant tous les livres de Paul Auster par exemple. Là où la prépa fournit une liste de lecture à laquelle on n'a pas d'autre choix que de suivre à la lettre, la Fac permet de fouiner un peu les Bibliothèques Universitaires sans autre but que de se trouver un livre inconnu. En ce qui concerne les élèves pas motivés, cela permettait également de sortir du lot tant au niveau des notes que des appréciations des professeurs... ce n'est peut-être pas très utile, mais c'est toujours motivant de constater que notre travail est récompensé.
    Mettons également un bémol sur le jugement que je porte sur l'Université : il s'agit là évidemment de mon experience personnelle qui peut largement varier d'une Fac à l'autre, même si je reste intimement persuadé qu'on retrouve un peu de ça partout.

    Donc, vous, qui allez passer votre bac dans quelques jours, je ne sais pas si vous pouvez encore vous orienter, mais si c'est le cas, sachez, vous l'aurez bien compris, que la Prépa est préférable à la Fac. Dans tous les cas, vous pouvez vous inscrire en Prépa, et si vous ne supportez vraiment pas la masse de travail ou l'ambiance, vous rediriger en Fac en cours d'année. Le reste est dit dans les autres articles..

Bon courage à ceux qui passent le bac, bonnes vacances pour les autres, et bonne continuation à tous ( pour ma part c'est donc 3eme année d'anglais )

N'hésitez toujours pas à poser des questions, ce n'est pas parce que la parution des articles est au point mort que je cesse de vous répondre !
Par Taff
Ecrire un commentaire - Voir les 14 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés